Arcane permet d'assurer le saut des chiens militaires à grande hauteur.
Actualité

Projet Arcane : un chien militaire sous oxygène

25/08/2021

L’adaptateur respiratoire canin évolutif (Arcane) est un dispositif permettant aux chiens soldats de pouvoir inhaler de l’oxygène lors de toutes les étapes d’un Saut Opérationnel. Découverte. 
Vignette
Arcane permet d'assurer le saut des chiens militaires à grande hauteur.

Diffusé le 1er août 2021 sur la chaîne parlementaire LCP, le numéro spécial du Journal de la Défense (JDEF) « Mon chien, ce soldat » a mis la lumière sur le rôle des chiens militaires au sein des Armées. À cette occasion, le programme présentait l’adaptateur respiratoire canin évolutif (Arcane), en ouvrant les portes de la base aérienne 123 (BA 123) d’Orléans-Bricy aux spectateurs.

Ce dispositif permet au chien de combat de pouvoir inhaler de l’oxygène lors de toutes les étapes d’un saut opérationnel à très grande hauteur (SOTGH). Véritable innovation, il dote désormais les forces spéciales d’une nouvelle capacité unique. Le projet Arcane est le fruit d’un travail collaboratif entrepris depuis ces quatre dernières années par le sergent Franck et le lieutenant Vincent du commando parachutiste de l’Air n°10 (CPA 10), Cyril Camachon du Centre de recherche de l’École de l’air (CREA) et lieutenant-colonel Thierry du Service de santé des Armées (SSA).

Les prémices du projet Arcane

L’équipe a modélisé un prototype de masque adapté à la morphologie de la tête du chien militaire. Ce dispositif a été pensé pour permettre au groupe d’action 12C du CPA 10, une unité spécialisée dans les sauts sous oxygène, de larguer, en toute sécurité, une équipe cynotechnique (un chien et son maître).

Aux prémices de ce système innovant : la volonté d’intégrer un chien à chacun des groupes action du CPA 10. « Membre de l’équipe à part entière, le chien s’avère indispensable pour pouvoir disposer d’une autonomie tactique, confie le lieutenant Vincent, initiateur du projet Arcane. Plus qu’un simple renfort, on s’est aperçu que le chien apporte un atout opérationnel incontestable sur le terrain. C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre capacité de combat en intégrant un maître-chien et son équipier à notre groupe, spécialisé dans le SOTGH. » Déterminé et passionné, le lieutenant Vincent s’est entouré en 2017 d’une équipe constituée d’un enseignant-chercheur au centre de recherche de l’École de l’air (CREA), Cyril, et d’un vétérinaire en chef du Service de santé des armées (SSA), Thierry.

Première étape : étudier la respiration du chien en haute altitude et analyser l’impact de l’inhalation d’oxygène sur ses capacités opérationnelles. « Concernant le chien, les recherches existantes sur ce type de saut se limitaient à l’étude de l’hypoxie des chiens placés dans des conditions extrêmes en haute montagne. Nous n’avions donc aucune connaissance sur le maintien des aptitudes olfactives, athlétiques ou acoustiques du chien pour ce type de saut. » S’en est donc suivie une batterie de tests pour lesquels les résultats se sont avérés concluants. Il n’en fallait pas plus à l’équipe pour poursuivre l’aventure : « Un impératif a guidé d’emblée nos réflexions, poursuit-il. L’équipement nécessaire pour assurer l’emport du chien devait être compatible avec les contraintes aéronautiques et ne pas impacter l’organisation générale de ce type de saut. Il fallait faire au plus simple, c’est pourquoi nous avons opté pour un masque à oxygène classique, sur lequel nous avons développé un adaptateur canin étanche. »

Vignette
Les chiens militaires disposent d'un masque adapté à leur morphologie.

L’innovation ARCANE a également été présentée par l’équipe sur le stand du ministère des Armées (MINARM) au dernier salon « Special operations forces innovation network seminar » (SOFINS) 2021, qui a eu lieu la dernière semaine de juin au camp de Souge. À cette occasion, Franck, Vincent, Cyril et Thierry ont reçu le premier prix du Général Commandant les Opérations Spéciales (GCOS) lors de la cérémonie officielle de clôture du salon.