Actualité

CHAMMAL : le parcours d’un équipage de combat

30/08/2021

Découvrez le parcours des sous-lieutenants Antoine et Maxime, équipage de combat Rafale, de la formation du personnel navigant jusqu’au déploiement au Levant.
Vignette
Les sous-lieutenants Antoine et Maxime forment un équipage de combat Rafale.

Sur la Base aérienne projetée (BAP) au Levant, les sous-lieutenants Antoine, pilote de chasse, et Maxime, Navigateur officier systèmes d’armes (NOSA), forment un « équipage de combat » sur Rafale. Liés par leur vocation aéronautique depuis le début de leur formation de personnel navigant, ils se retrouvent en vol pour mener des missions de combat dans le cadre de l’opération CHAMMAL, volet français de l’opération internationale Inherent Resolve (OIR). Récit de la 1ère expérience de mission  de ce binôme engagé dans les opérations de la coalition.

À l’issue d’une préparation longue et exigeante, les sous-lieutenants Antoine et Maxime ont été qualifiés Pilote de combat opérationnel (PCO) et Navigateur de combat opérationnel (NCO), aptes à être projetés sur un théâtre d’opération. Un binôme formé à partir d’un niveau de qualification équivalent « pour ne pas qu’il y ait de disparité dans le cockpit » souligne le sous-lieutenant Maxime.

Déployés au Levant, le premier briefing de préparation pour les deux jeunes officiers réunit les pilotes, navigateurs, officiers renseignement et météorologues, leur donnant toutes les clés de compréhension de la mission avant de partir en vol. Au sein du cockpit, ils se répartissent le travail avant de décoller.

Une fois en vol, ils éprouvent pleinement les capacités du Rafale, à bord duquel ils mènent ensemble une mission d’appui aérien (Close Air Support) et de renseignement dans le ciel du Levant. Le pilote est aux commandes tandis que le navigateur veille à la situation tactique, calcule le carburant nécessaire tout en mettant en œuvre l’ensemble des capteurs de renseignement image du Rafale. « Il faut connaître son environnement, tous les avions potentiellement ennemis, les détecter, les identifier, les classifier et veiller à leur armement » précise le sous-lieutenant Maxime.

Vignette
Les deux personnels navigants réalisent une mission d'appui aérien et de renseignement dans le ciel du Levant.

C’est une opportunité pour eux de travailler au sein d’une coalition internationale. « Nous évoluons dans un environnement interallié, nous nous réapprovisionnons en carburant sur un avion ravitailleur étranger, et nous pouvons être amenés à relayer des avions de chasse américains ou belges » poursuit le sous-lieutenant Maxime.

Les sous-lieutenants Antoine et Maxime poursuivent leur parcours et chaque vol opérationnel fait grandir la relation de confiance qui existe entre eux. « L’opération est une expérience humaine riche, nous partageons nos succès ensemble. » retient le sous-lieutenant Antoine.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération CHAMMAL représente le volet français de l’opération internationale INHERENT RESOLVE(OIR) rassemblant 80 pays et organisations. En coordination avec le gouvernement irakien et les alliés de la France présents dans la zone, l’opération CHAMMAL apporte un soutien militaire aux forces locales engagées dans la lutte contre Daech sur leur territoire. La Coalition internationale adapte en permanence son dispositif au Levant et la France poursuit son effort dans la région car le combat contre le terrorisme continue. L’opération CHAMMAL se concentre désormais sur son pilier « appui » et compte 600 soldats insérés au sein des états-majors d’OIR ou sur les déploiements aériens et maritimes.