Actualité

Adieu aux armes du général Pellissier : une carrière « de toute beauté »

31/08/2021

Après 37 ans de service au sein de l’armée de l'Air et de l’Espace (AAE), le général Matthieu Pellissier tire sa révérence. Son adieu aux armes s’est déroulé le 27 août 2021, sur la base aérienne 106.
Vignette
Après 37 ans de service, le général Pellissier tire sa révérence.

« Le général Matthieu Pellissier laisse à la communauté des Aviateurs l’empreinte d’un chef à la personnalité entière, déterminée et bienveillante, animé par un exceptionnel sens de la mission », souligne le général Philippe Lavigne, chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace (CEMAAE) dans son ordre du jour. C’est lors d’une cérémonie rondement menée que le commandant des forces aériennes a marqué d’une pierre blanche la fin d’une carrière riche, guidée par son « leadership, son écoute et sa bienveillance, qui se termine à la tête d’un commandement difficile mais crucial », souligne le général Bruno Paccagnini, inspecteur général de l’AAE, qui présidait la cérémonie sur le tarmac mérignacais. Un hommage rendu après être revenu sur son entrée à l’Ecole de l’air, au sein de la première brigade, « où dès les premiers instants, tu as repoussé les tentatives de la 4ème brigade de pénétrer les couloirs de la une ». Les prémices de la carrière du général Pellissier en disaient long sur son sens de la camaraderie, de l’excellence, de l’innovation et de l’ambition.

Le CEMAAE salue sa « remarquable capacité de travail » et son « fighting spirit hors du commun ». Il évoque sa carrière guidée par une insatiable volonté de porter les projets qui animent l’armée de l’Air et de l’Espace d’aujourd’hui. « Des bancs de Salon au siège éjectable du Mirage 2000N en passant par le sable du Sahara et les écrans tactiles du Rafale, la variété des sujets que tu as pris à bras le corps irrigue l’AAE, confirme le général Paccagnini. L’AAE est marquée par les travaux que tu as menés à bien : les Aviateurs volent tous les jours grâce aux projets que tu as réalisés. » Conception de l’armement air-sol modulaire du Rafale, définition du standard F2, premiers vols du Reaper en France… Une de ses plus grandes fiertés ? « Voir en opération des avions de combats modernes comme le Rafale ou l’A400M, fruit d’un long travail de définition et d’expérimentation. » Son premier vol sur Rafale, en 1996, au sein de l’équipe de marque éponyme, est d’ailleurs l’un des temps fort de sa carrière. Sans oublier ses débuts sur Mirage 2000N, en 1988, et son année en tant que général adjoint opération de la force « Barkhane », en 2015. « Il se distingue notamment le 23 juin 2016. […] Alors qu’une unité française se retrouve à la merci d’éléments ennemis faisant mouvement vers elle, il procède à la ré-articulation du dispositif en place, dissuadant une attaque des terroristes », rappelle le CEMAAE.

Après deux ans à la tête du commandement des forces aériennes (CFA), fort des 2/3 de l’armée de l’Air et de l’Espace, comme il aime le rappeler, le général Matthieu Pellissier tire sa révérence. « De ces deux années à la tête du CFA, je retiens en particulier la création de la brigade des forces spéciales air et l’extraordinaire réactivité et inventivité des commandants de base pendant la crise sanitaire liée à la Covid-19. » Le général Laurent Lherbette lui succèdera à compter du 1er septembre 2021. « Je lui souhaite de s’approprier la devise de Serge Soulet, « se préparer, agir et durer », confie le général Pellissier, qui n’a qu’un seul regret : « j’aurais bien aimé faire un tour dans l’espace… ou un tour en sous-marin ! ». À bon entendeur.

Vignette
L'officier général a passé deux ans à la tête du commandement des forces aériennes.

Le CEMAAE souligne son « fighting spirit » hors du commun

La cérémonie s'est tenue sur la BA 106 de Bordeaux-Mérignac