Le drone a effectué sa première frappe opérationnelle sur le théâtre sahélo-saharien.
Actualité

BARKHANE : Premier tir du Reaper Block 5 en opération extérieure

31/08/2021

Le 17 août 2021, un drone Reaper Block 5 de la Force Barkhane a tiré une bombe guidée laser. Il s’agissait de la première frappe opérationnelle du drone Reaper Block 5 au Sahel.
Vignette
Le drone a effectué sa première frappe opérationnelle sur le théâtre sahélo-saharien.

En mars dernier, l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE) a fêté les 25 ans de la création à Brétigny-sur-Orge de l’équipe de marque en charge du développement de ce système d’arme. Depuis, l’AAE n’a cessé de progresser dans ce domaine, jusqu’à l’acquisition et l’emploi du Reaper Block 1 en 2014. En mars 2021, le détachement Reaper de la Base aérienne projetée (BAP) de Niamey cumulait plus de 40 000 heures de vol au-dessus du théâtre sahélo-saharien, en moins de sept ans de service.

Au sein de l’AAE, seule la 33e Escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque (33eESRA) est dotée du Reaper Block 5, version la plus moderne de ce drone. Cet aéronef offre une autonomie opérationnelle complète aux armées françaises.

Depuis le mois de mars 2021, le Reaper Block 5 a franchi plusieurs étapes : vol en configuration lisse, sans munition, premier vol opérationnel avec un objectif de renseignement uniquement, et enfin vol avec armement composé de bombes GBU-12 en juillet 2021. Après seulement quatre semaines, le 17 août 2021, le Reaper Block 5 a réalisé la première frappe opérationnelle avec bombe guidée laser GBU-12, illustrant une nouvelle fois l’autonomie opérationnelle acquise au fil des années.

Ce succès constitue une étape importante vers une autonomie et une efficacité opérationnelle accrue.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération BARKHANE a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 5 100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.