Un Rafale armé au départ de Mont-de-Marsan à destination de la Pologne
Article de dossier

Renforcement de la posture défensive et dissuasive de l’OTAN sur le flanc Est

Depuis le 24 février dernier, les forces aériennes de l’armée de l’Air et de l’Espace sont pleinement engagées dans le renforcement de la solidarité stratégique, au fondement de l’Alliance atlantique.

CIEL DES PAYS DE L'OTAN

E-3F AWACS : UN ENGAGEMENT CONTINU DANS LES MISSIONS DE RÉASSURANCE DE L’OTAN

Depuis 2014, les Awacs E-3F de la base aérienne 702 d’Avord sont engagés régulièrement dans les opérations de réassurance au-dessus des pays de l’OTAN. 

La récente offensive de la Russie en Ukraine a augmenté significativement la participation des Awacs d’Avord dans le ciel des pays de l’OTAN. Depuis une semaine, les équipages s’envolent quotidiennement afin d’assurer une mission de réassurance. L’équipage composé d’une trentaine de personnes opère en moyenne sur une durée de douze à treize heures en vol, nécessitant leur ravitaillement en vol.

Situé au-dessus de la Pologne ou de la Roumanie, l’aéronef a la capacité de voir toutes les activités des belligérants depuis leur position. Cela concerne aussi bien les activités aériennes que leurs dispositifs d’attaque ou de protection. « Le rôle de l’Awacs est de détecter et d’identifier tous les aéronefs du théâtre d’opération grâce à son radar », explique le lieutenant-colonel Jean-Yves, à la tête de la 36e escadre de commandement et de conduite aéroportés.

La capacité technique du rotodôme permet ainsi de détecter tous les chasseurs russes et biélorusses opérant depuis leurs bases aériennes. Les opérateurs à bord de l’aéronef peuvent fournir un préavis de menace directement à la chaîne de défense de l’OTAN.

L’E-3F est également présent avec les avions alliés sur les fréquences. Si ces derniers sont contrôlés par le centre au sol, l’Awacs intervient en tant que support. « Nous facilitons les dialogues entre les centres de contrôle au sol et les aéronefs en cas de besoin. Nous sommes présents pour compléter le dispositif mis en place, sous l’autorité du chef de mission de l’E-3F qui reçoit ses ordres en amont et en direct grâce aux transmissions satellitaires effectuées avec les centres de commandement au sol », développe le lieutenant-colonel Jean-Yves.

Afin de maintenir une couverture journalière, la flotte des Awacs de la base aérienne d’Avord opèrent de concert avec les E-3A de l’OTAN. « Cela nous permet d’assurer une couverture radar et le commandement tactique aéroporté en permanence au profit des décideurs militaires », conclut le lieutenant-colonel Jean-Yves.

Un E-3F Awacs au roulage sur la base aérienne 702 d'Avord

UN ENGAGEMENT CONTINU DANS LES MISSIONS DE L'OTAN

Personnel entrant dans un E-3F Awacs sur la base aérienne 702 d'Avord

UN ENGAGEMENT CONTINU DANS LES MISSIONS DE L'OTAN

Un E-3F Awacs au roulage sur la base aérienne 702 d'Avord

UN ENGAGEMENT CONTINU DANS LES MISSIONS DE L'OTAN

Un E-3F Awacs sur le parking avion de la base aérienne 702 d'Avord

UN ENGAGEMENT CONTINU DANS LES MISSIONS DE L'OTAN