Historique de la BA113

Logo BA113

Définition héraldique

"Ecu moderne taillé d'azur à un avion à réaction d'or posé en barre, et de gueules à un château à trois tours d'argent sommant un bouclier versé du même, la partition formée d'une cotice également d'argent chargée des capitales BA 113 du premier métal."

 

Symbolisme de l'insigne

L'insigne de la BA 113 comprend les éléments suivants :

- un avion de combat de type indéfini, soulignant la vocation de la base à soutenir des unités navigantes,

- le château à trois tours posé sur un bouclier, repris des armoiries de la ville de Saint-Dizier, lieu de stationnement.

 

Anecdote

Un nouvel insigne a été proposé en mai 1968 par la BA 113 en remplacement de celui homologué, projet faisant apparaître une étoile se voulant une évocation du parrain de la base, le Commandant de Saint-Exupéry, en lieu et place de l'avion de combat. Insigne refusé par l'EMAA en juillet 1968.

Fiche

Les débuts de l’aviation militaire

En août 1910, le premier aéroplane se pose à Saint-Dizier, c’est l’époque des grands débuts de l’aviation avec les semaines d’aviation de Champagne à Reims, réunissant des centaines de milliers de personnes. Par la suite, un comité d’aviation est créé par les bragards (habitants de Saint-Dizier), dans le but de construire un terrain d’aviation et de l’offrir au ministère de la guerre. Le terrain du Robinson est officiellement inauguré le 24 août 1913.

Des années 40 aux années 60

En septembre 1939, l’aviation militaire reprend possession des lieux. Jusqu’en juin 1940, plusieurs groupes de chasse et de reconnaissance se succèdent sur le terrain de Saint-Dizier – Robinson, et jusqu’en août 1944, les allemands occupent le terrain. Puis, à partir de 1949, d’importants travaux d’infrastructure sont entrepris pour aboutir à la création officielle de la Base aérienne 113 en 1951.

En 1965, la BA 113 devient un élément important de la dissuasion nucléaire, grâce à la création de l’escadron de bombardement 02.094 « Marne », équipé de 6 Mirage IV A, lesquels assureront leur mission jusqu’en 1988.

Des années 70 à nos jours

La 7ème escadre de chasse, première escadre à être équipée du Jaguar, s’établit en 1973 sur la plate-forme de Saint-Dizier. Ce mythique chasseur y stationnera jusqu’à son retrait définitif du service le 1er juillet 2005. Près de 1700 pilotes auront été formés sur Jaguar à Saint Dizier.

En 2006, le Rafale est alors mis en service à Saint-Dizier au sein de l’escadron de chasse 01.007 « Provence ». C’est la première unité de chasse conventionnelle de l’armée de l’air à être équipée de cet appareil.

Le 13 mai 2013, une mission de frappe de l’opération Serval au Mali (dans la région de Gao) est faite par quatre avions Rafale partis de Saint-Dizier.

La 4ème Escadre de chasse est créée le 26 août 2015.

Passage au tout Rafale de la composante aéroportée de la dissuasion le 29 août 2018.