Actualité

NTM 2022 : une première participation pour le capitaine Théo

13/05/2022

Depuis une semaine, les équipages de la 30e escadre de chasse s’entraînent dans le cadre du « Nato Tiger Meet » (NTM) 2022 à Araxos en Grèce. Le capitaine Théo y participe pour la première fois.

Lundi 9 mai, le capitaine Théo décolle depuis la base aérienne d’Araxos pour un premier vol de familiarisation. Vue du ciel, la Grèce dévoile ses plus beaux paysages avec un mélange de montagnes et de mer. « C’était magnifique, lance-t-il, avant de poursuivre, cette première mission nous permet d’appréhender les différentes procédures et outils de briefings mis en place avec les différentes nations. »

Engagé en 2014 à l’École de l’air, le capitaine Théo suit un cursus de pilote standard au sein de l’armée de l’Air et de l’Espace. À l’été 2020, il est breveté avant d’être sélectionné pour intégrer l’escadron de chasse 3/30 « Lorraine ». Après avoir effectué neuf mois à l’escadron de transformation Rafale sur la base aérienne 113 de Saint-Dizier, il rejoint le « Lorraine » afin de passer les différents échelons nécessaires à la poursuite de sa carrière de pilote.

le capitaine Théo, pilote participant à l'exercice NTM 2022

Il y a deux semaines, le capitaine Théo est qualifié pilote de combat opérationnel. Il peut désormais participer à toutes les missions opérationnelles en tant qu’équipier. Cela comprend la permanence opérationnelle, les missions de support des troupes ou d’attaques au sol dans le cadre de l’opération Chammal, ou des missions de défense des pays du flanc de l’est de l’OTAN dans le cadre du dispositif enhanced Vigilance Activities (eVA- activités de vigilance renforcée).

Après une journée de préparatifs de sa mission, le capitaine Théo s’est envolé mercredi 11 mai pour réaliser sa première COMAO (COMposite Air Operations dispositif complexe de plusieurs aéronefs réalisant des missions aux objectifs multiples). Intégré dans la Blue Team, un hélicoptère doit opérer dans un territoire ennemi (Red Team). Aux côtés des Eurofighters italiens et des Rafale de la Marine nationale, il s’occupe de protéger le dispositif engagé comprenant les équipages belges et espagnols prévus pour tirer sur des objectifs au sol.

 « En France, nous avons rarement l’occasion de faire des missions de ce type. Lors de la préparation des vols, nous pouvons échanger avec les autres nations. C’est intéressant de voir les différentes manières de travailler », indique le capitaine Théo.

Deux rafales pendant l'exercice NTM 2022