L'escadre aérienne d'appui aux opérations travaille la construction de l'éco-camp sous le soleil de Niamey.
Actualité

Barkhane : un éco-camp sur la base aérienne projetée de Niamey

05/05/2022

Dans le cadre de la ré-articulation de la force Barkhane, la base aérienne projetée (BAP) de Niamey s’organise pour accueillir de nouveaux permanents à travers la construction d'un éco-camp. 

Les spécialistes de l’Escadre aérienne d’appui aux opérations (EAAO) de la base aérienne (BA) 106 de Bordeaux sont en première ligne pour construire de nouveaux hébergements écologiques et économiques.

Lors de la création d’un élément Air, les aviateurs-bâtisseurs de l’EAAO font partie des premiers à être déployés. En complément des sapeurs du 25e Régiment de génie de l’air (25e RGA) et des spécialistes des Systèmes d’information et de communication (SIC) de l’Escadre aérienne de commandement et de conduite projetable (EAC2P), ils sont en capacité d’agir en autonomie, et sous faible préavis. Garantissant ainsi la capacité d'entrer en premier de l'armée de l'Air et de l'Espace. 

Spécialiste des infrastructures aéronautiques, l’EAAO a été mandaté pour construire de nouveaux hébergements modulables en raison de la ré-articulation de la force Barkhane. "L’enjeu était également de répondre aux nouvelles normes environnementales et énergétiques, en réalisant un bâtiment basse consommation", précise le lieutenant Maxime, chef de détachement de l'EAAO. 

Les spécialistes de l'escadre aérienne d'appui aux opérations en plein travail de construction de l'éco-camp sous le soleil de Niamey.
Les spécialistes de l'escadre aérienne d'appui aux opérations en plein travail de construction de l'éco-camp sous le soleil de Niamey.

Projeté sur la BAP de Niamey dans le cadre de l’opération Barkhane début février 2022, le détachement de l’EAAO a pour mission de construire le premier des trois bâtiments d’hébergement « éco-camp ». "18 spécialistes viennent chacun pendant un mandat de 14 semaines pour construire un des trois bâtiments : électriciens, métalliers, menuisiers, maçons, peintres, plombiers, grutiers, mécaniciens, logisticiens etc., tous les corps de métiers sont à l’ouvrage", détaille le lieutenant. 

Une fois les fondations posées par une entreprise nigérienne, l’EAAO a pris le relai pour créer des hébergements écologiques et économiques. L’ensemble des systèmes mis en place par l’EAAO au sein de ce bâtiment permettra de réduire de manière importante les consommations énergétiques de la climatisation des logements. "Nous avons mis en œuvre une isolation par l’extérieur protégée par un bardage métallique afin d’augmenter la résistance thermique des parois, le tout couvert par une sur-toiture, explique-t-il. Nous avons également fabriqué un système de couloirs couverts, et de sas à l’entrée de chaque bâtiment, dans le but de limiter les déperditions thermiques vers l’extérieur et ainsi conserver l’air frais à l’intérieur. Les climatiseurs sont également aux dernières normes."

Prévu d’être inauguré en mai, ce nouveau bâtiment éco-camp composé de 48 modules logements permettra d’accueillir près de 100 militaires.

Actuellement, la ré-articulation du dispositif militaire se traduit par le maintien d’une présence importante amique en BSS, hors du Mali. L’avenir doit amener à développer la co-réflexion et la co-construction avec nos partenaires africains.

Le lieutenant Maxime dirige les travaux en tant que chef du détachement.
Le lieutenant Maxime dirige les travaux en tant que chef du détachement.

 


Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération BARKHANE a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la Bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 4 600 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.